25e Dimanche Ordinaire

230919-415x415.jpg

Sublime texte éminemment au couleur de l’Évangile qui dénonce l’absurde de notre société. Eh bien Ça frères et sœurs, c’est le monde des adultes, du vieil homme, des grandes personnes, de celles qui se prennent pour Dieu, celles qui ont pris leur conversion un jour du temps et qui se croient arrivées, voir parvenues.

 Alors, puisque Jésus, aujourd’hui, vient au milieu de nous comme un enfant, comme un enfant qui s’est fait serviteur, esclave, jusqu’à être détruit par les grands, jusqu’à être mis à mort par tous ceux qui n’acceptaient pas ce retour à l’enfance, que cette pré­sence du Christ nous rappelle, à nous aussi, ce à quoi nous sommes destinés, ce à quoi nous sommes appe­lés, dés aujourd’hui. Et si notre désir de conversion, si notre espérance, si notre capacité d’émerveillement n’arrive pas, à cause de notre paresse ou de notre fai­blesse, à se laisser rajeunir par la grâce du Fils Bien-Aimé, alors, il ne nous reste qu’une seule chose à faire : demander à Dieu d’avoir pitié de notre âme de vieil­lard.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :