Homélie 14e Dimanche Ordinaire B

imagesNous avons-nous aussi peut-être une écharde dans la chair, c’est-à-dire au plus profond de notre être, ce que nous appellerions aujourd’hui la conscience. Il faut, je le redis, relire Dostoïevski, Crime et châtimentLes frères KaramazovL’Idiot, etc. Bonnes lectures de vacances. L’écharde dans la chair, c’est notre histoire avec le mal, notre pacte avec le mal, ce poids sur la conscience. Même le vocabulaire de la conscience demeure matériel et sensible, un poids dit-on.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :