Fête du saint Sacrement

Unknown.jpegCette réflexion du pape François lors d’une audience récente est belle (4/4/18) : quand je sors de la messe je dois sortir meilleur que je suis entré avec davantage de vie, davantage d’énergie pour témoigner de Jésus. Sortir meilleur parce que je sors en «christophore».

Questions : avons-nous encore de l’émerveillement pour ce pain ? Avons-nous les yeux ouverts sur l’émerveillement d’un Dieu qui se donne en nourriture ?  Marc nous dit au verset suivant notre évangile que Pierre ne s’est pas toujours tenu en état d’émerveillement. Savons-nous avec émerveillement faire cela en mémoire de moi ? Je dépose ces questions dans la corbeille de vos cœurs où se trouve mélangée toute vie de foi.

De Dimanche en Dimanche, d’Eucharistie en Eucharistie, nous nous transformons en corps du Christ, en un Corps qui peut, lui aussi, se briser pour l’autre, se rompre et s’offrir en culte véritable au Dieu vivant, en faisant sa volonté jusqu’au bout : nous pouvons alors être libres d’aimer notre prochain, de pardonner, de servir.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :