Homélie Vendredi 19e semaine Ordinaire

3e jour Neuvaine à Saint Louis

UnknownUne page qui nous dit que ce qui est premier dans la condition humaine n’est pas l’instantanée mais la durabilité comme moyen de réalisation de soi. Une page qui n’est pas une parole humaine, mais vraiment parole de Dieu . Une page qui nous fait comprendre, dans les mots d’Elisabeth de la Trinité, que Dieu qui nous fait la grâce de nos imperfections y répond par l’abondance de son éternelle patience à nous conduire au bonheur tant recherché. Dieu répond à nos imperfections en nous rétablissant dans son alliance pour que nous sachions qu’il est Seigneur.

 

 

Publicités

Homélie Jeudi 19e Semaine

Pardonner.jpgDans toutes ces histoires de pardon difficile à donner, le plus important, c’est que nous soyons habités par une conviction. Cette conviction, je la formule ainsi : tant que le pardon ne sera pas donné ou au moins tant que la rancune ne sera pas évacuée, nous ne pourrons pas vivre en paix. En effet, cette histoire sera toujours, au minimum comme un grain de sable qui viendra perturber notre vie, mais plus souvent elle sera une pierre, un rocher, en travers de notre chemin nous bloquant, nous empêchant d’avancer. C’est pourquoi il nous est bon d’entendre ce que disait Ben Sirac le Sage 27: « pense à l’Alliance du Très-Haut et sois indulgent pour qui ne sait pas. » Je lisais un commentaire qui proposait une autre traduction pour ce verset qui devient alors lumineux : « Souviens-toi de l’Alliance du Très-Haut et passe par-dessus l’offense. » Passe par-dessus l’offense. Oui, tu ne pourras jamais oublier, mais pardonner ce n’est pas oublier. Pourtant si tu veux avancer, il faut que tu puisses passer par-dessus l’obstacle qui te barre la route. Cette offense qui t’a blessé et qui te blesse encore, passe par-dessus.

 

Assomption de la Vierge Marie

images
Nous, fidèles Martiniquais, habitant en France, nous pouvons certainement reprendre les propos de Sainte Elisabeth en disant : « D’où nous vient-il que la Mère de Notre Seigneur vienne jusqu’à nous ? », qu’elle ait tant de fois manifesté avec son Fils son attachement pour notre pays ?

Puisse Notre Dame prolonger son Magnificat en voyant son Fils déployer la force de son bras pour disperser les superbes, renverser les puissants de leur trône et élever les humbles pécheurs que nous sommes et qui crions vers elle pour que la foi et la paix revienne sur notre terre. Puisse-t-elle prolonger son Magnificat en voyant son Fils, notre Seigneur Roi de l’univers, se souvenir de la promesse faite à nos pères mais aussi de celle que lui ont faite nos pères en la personne de sainte Jeanne d’Arc, de Louis, XI, de Louis XIII Mgr Le Herpeur…

 

 

Saint Maximilien Klobe

UnknownMaximilien a opté pour une vie pleine. Il n’a pas laissé coucher le soleil sur sa colère (Ep 4.26) Il a voulu être fils du Père et devenir miséricordieux comme Il l’est. Pour lui, » il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis « . C’est à ce prix que se paie la perfection divine.  » Tout ce que vous aurez lié , délié sur la terre sera lié, délié dans le ciel »

 

19e Dimanche Ordinaire B

UnknownA l’heure où notre foi est confrontée à des défis et malaises de toutes sortes, il nous faut comme le prophète Elie, « manger » pour que «fortifiés par cette nourriture» nous reprenions la route des témoins de ce Pain. En effet, comme au temps du prophète Élie, l’hostilité est grande envers les chrétiens. Comme lui, nous avons la tentation de nous retirer. Mais Élie entendit une parole : lève-toi et mange, autrement le chemin serait trop long pour toi.   Fortifiés par ce pain, ne contristez pas Dieu, cherchez plutôt à l’imiter; sortons de nos vies sécurisées pour être pain de vie.

 

Saint Laurent

Unknown.jpegJe voudrais m’arrêter avec vous ce matin sur cet aspect de notre vocation chrétienne : le martyre, c’est-à-dire, répondre « oui » à l’appel de Dieu jusque dans les souffrances. Quand nous célébrons le martyre des saints c’est toujours une interpellation pour nous chrétiens sur notre manière de vivre notre foi, notre adhésion au Christ. Est-ce que nous sommes prêts à accepter les petites souffrances que le Seigneur nous permet de vivre dans notre foi chrétienne ? 

Fête de Saint Dominique

UnknownUne eucharistie pour « sortir de nos tripes », pour crier jusqu’à l’épuisement pour que Jésus puisse se rendre présent à toute détresse par nos voix, pour qu’Il puisse dire à ceux et celles avec lesquels nous crions : « que tout se passe comme tu le veux » Que cette eucharistie nous ouvre à cette petite merveille d’offrir à notre monde, le même regard de Miséricorde que Jésus porte sur chacun d’entre nous. Vous avez obtenu Miséricorde… pour qu’eux aussi obtiennent Miséricorde.

Mardi 18e semaine ordinaire

Unknown.jpegJésus marche sur l’eau, il va même faire marcher Pierre sur les vagues et il va lui prendre la main pour l’empêcher de l’enfoncer dans l’abîme. Comment comprendre cette histoire? On peut, bien sûr, se dire que c’est une belle histoire qui montre la puissance de Jésus, mais qu’est-ce que ce miracle signifie pour nous aujourd’hui, dans notre situation?
Cette histoire rejoint notre vie, chaque fois que nous vivons ou que nous nous préparons à vivre un passage, une traversée. Notre vie est faite de passages difficiles, de traversées angoissantes.

 

Fête de la Transfiguration

Unknown.jpegLe 6 août, quarante jours avant l’Exaltation de la Croix, la Transfiguration du Seigneur rappelle comment le Christ voulut « préparer le cœur de ses disciples à surmonter le scandale de la croix », mais elle est aussi une annonce de la « merveilleuse adoption » qui fait de tous les croyants des fils de Dieu en son Fils Jésus, et de la clarté dont resplendira un jour le corps entier de l’Eglise.

Le quarantième jour avant l’Exaltation de la sainte Croix, nous célébrons la Transfiguration du Seigneur. La fête est connue en Orient dès la fin du Vème siècle. Elle commémore vraisemblablement la dédicace des basiliques du Mont Thabor.

La fête du Seigneur, la Transfiguration célèbre la vision de la Gloire du Christ qu’eurent Pierre, Jean et Jacques, huit jours après la confession de Pierre à Césarée et la première annonce de la Passion. Le Seigneur voulait fortifier leur cœur à la perspective des souffrances qui l’attendaient, et leur dire déjà, comme il le décla­rera aux disciples d’Emmaüs : « Ne fallait-il pas que le Christ endurât ces souffrances pour entrer dans sa Gloire ? » (Lc 24, 26).

(Source: https://liturgie.catholique.fr/)

Vendredi 17e Semaine Ordinaire

imagesIl n’est pas venu faire la guerre, il est venu ouvrir un chemin de paix, en sacrifiant sa propre vie. Il est venu dire la Vérité  qui conduit à la Vie… et certains ne l’ont pas entendu parce qu’ils ne voulaient pas l’entendre.

Et aujourd’hui quand est-il ? Voulons-nous vraiment entendre la parole de Dieu dans notre vie ? Voulons-nous vraiment accepter Jésus comme le Fils de Dieu ? Comme celui qui nous montre le bon chemin et qui nous ouvre à la vie éternelle ? Ou préférons–nous lui dire nous aussi d’aller voir ailleurs, car ses paroles nous dérangent dans notre conception de la vie, dans nos projets personnels ?

C’est à chacun de nous que Jésus se présente comme Seigneur et Sauveur …. Mais la liberté de l’accueillir ou de le refuser nous appartient !   ( cf. Luc 4/16.30)

%d blogueurs aiment cette page :